Mais qu'est-ce que c'est?

Un frein de langue est un fascia ("un petit fil sous la langue"), plus particulièrement un résidu embryonnaire, issu d’une séparation de la langue qui ne se fait pas de façon optimale entre la 9eme et 12eme semaine de grossesse (on parle dans ce cas d’ankyloglossie).

Cela peut entraîner dans certains cas des tensions, restrictions qui vont par la suite entrainer des stratégies de compensation.

Frein de langue, lèvre parfois de joue nous en avons tous mais la langue doit pouvoir bouger librement ainsi que l'ensemble de la bouche.

Mais il s’avère que certains freins peuvent être problématiques et sont dit alors RESTRICTIFS et ils sont alors une entrave au bon développement de la bouche, du visage  et du reste du corps.

" Ce n'est pas la montagne qui nous épuise mais le grain de sable dans notre chaussure..." 

Une évaluation de la fonction de ces différentes parties du corps est donc primordiale avant de voir le spécialiste qui enlèvera le grain de sable.

Pour cela il faut une investigation complète en lien avec les conséquences avant de favoriser et de suggérer une intervention.

 

Est-ce une nouvelle mode ?

Un effet de mode? NON !!! Déjà plus de 500 recherches sérieuses sur le sujet.

Les vieilles études scientifiques ont montré que 4 à 11% de la population avait un frein restrictif antérieur.

2018: 1ère étude scientifique qui démontre que 32% de la population a certainement un frein restrictif buccal postérieur.

Donc si on fait une moyenne nous arrivons à une incidence de 40% de freins restrictifs dans la population.

Les symptômes pouvant vous mettre la puce à l'oreille.

 

 

  • Votre bébé pleure beaucoup
  • Prise de poids insuffisante
  • Nuit chaotique (réveils fréquents)
  • Sommeil peu profond
  • Bébé en virgule, en hyperextension
  • Tétée au sein compliquée (ventouse non efficace, click…)
  • Diversification alimentaire : un parcours du combattant
  • Syndrome de Kiss
  • Bébé dit aux besoins intenses (BABI)
  • Antécédents de freins restrictifs dans la famille
  • Tension visage/hypersensoralité
  • Canal lacrymal bouché
  • Troubles de l’oralité
  • Reflexe nauséeux
  • Reflux/RGO/coliques
  • Apnée du sommeil
  • Tétées interminables bébé insatisfait
  • Douleurs aux seins (crevasses, engorgements, lactation difficile à mettre en place…)
  • Langage difficile
  • Dentition/palais (occlusion…)
  • Bébé respire par la bouche
  • Sphère ORL infectée/inflammée de façon récurrente
  • Plagiocephalie
  • Bébé bave
  • Cloques sur les lèvres
  • Fatigue / tremblement menton/tétine difficile à garder

Couper, la solution magique ?

Couper un frein (peu le font correctement) peut s’avérer nécessaire mais ce n’est aucunement magique, sans une prise en charge globale du patient et un investissement des parents ou du patient lui-même.

BIENVEILLANCE, BONNE HUMEUR, PERSEVERANCE, PATIENCE sont les maîtres mots pour réussir.

Une prise en charge pluridisciplinaire est indispensable et dans l’idéal il faudrait effectuer dans l’ordre :

  • Une évaluation des freins par un professionnel formé
  • Etablir un plan d’action si nécessaire à l’aide d’exercices, de rendez-vous médicaux/para médicaux pour libérer les tensions…
  • Une ré-évaluation par un professionnel formé pour suivre l’évolution
  • Une frénectomie si nécessaire par un spécialiste formé aux freins
  • Une évaluation de la cicatrisation, et de la conduite à tenir les jours qui suivent
  • Et continuer le suivi sur le long terme (libérer les tensions, rééducation fonctionnelle…)

Les exercices pré et post frénectomie: quand faut-il les faire ? A quoi servent-ils ?

PREPARER REEDUQUER ASSOUPLIR DETENDRE FAMILIARISER DESENSIBILISER

Préparer de façon optimale l’intervention et réeduquer 4 à 6 fois par jour pendant 4 semaines avant intervention et 4-6 semaines post fréno.

Ils servent à assouplir/détendre toute la région autour du frein pour libérer un peu la zone et faciliter l’intervention.

Familiarisation du patient avec sa bouche et désensibiliser celle-ci.

Le patient doit être prêt avant toute intervention et les parents également avertis/accompagnés de la démarche à suivre avant/pendant/après s’il s’agit de bébé.

Chaque individu est différent et les exercices sont adaptés à chacun !

Un travail global sur les tensions dans tout le corps avant et après sera sans doute nécessaire.

Les exercices sont ludiques, non traumatisants pour le patient surtout le bébé et essentiels pour une rééducation optimale de la fonction.

" Le devoir du praticien n'est pas de guérir la maladie mais d'ajuster une partie ou l'ensemble du système afin que les fleuves de la vie puissent s'écouler et irriguer les champs desséchés"

Il existe de nombreux exercices spécifiques et adaptés en fonction de chaque patient.

C’est pour cela qu’il faut se faire accompagner dans ce domaine et comprendre ce qui sera bénéfique pour cette rééducation.

Pour avoir accès à des vidéos d'exercices merci de vous rapprocher de votre spécialiste des freins.

Qui sommes-nous ? Annuaire

Annuaire des spécialistes Bourgogne-Franche-Comté formés aux freins restrictifs buccaux.

Nous sommes un réseau de professionnel de la santé Bourgogne-Franche-Comté et limitrophe, formé sur les freins restrictifs buccaux.

Pour mieux vous prendre en charge, vous informer et vous accompagner sur le sujet n’hésitez pas à faire appel à nous.

La prise en charge pluridisciplinaire est un atout dans cette traversée du cheminement des freins restrictifs